Un édifice « Royal »

Érigée en 1816 à l’emplacement de l’ancienne forteresse des Comtes de Dreux, la Chapelle Saint-Louis de Dreux abrite les sépultures de la Famille de Bourbon-Orléans.

Le premier édifice élevé dans un style néo-classique par la duchesse d’Orléans, est ultérieurement agrandi par son fils le Roi Louis-Philippe, dans le style néo-gothique.

Un exceptionnel ensemble de gisants

À partir de 1830, la chapelle Saint-Louis de Dreux devient la nécropole de la Maison de France. Les gisants de la famille du Roi Louis-Philippe sont commandés aux plus grands noms de la sculpture funéraire du XIXe siècle : Millet, Barre, Lenoir, Pradier et Mercié. C’est ce dernier qui exécute le mausolée du roi et de la reine Marie-Amélie.
Le parcours de visite parmi ces tombeaux permet d’évoquer les heures et les malheurs des membres de la Famille de Bourbon-Orléans qui traversent les tumultes du XIXe siècle.

Des vitraux remarquables

La manufacture de Sèvres a livré ici de splendides vitraux peints et émaillés inspirés des compositions religieuses ou historiques telles que « la vie de Saint-Louis », patron de la chapelle royale.

Ingres, Horace Vernet, Hippolyte Flandrin et Larivière ont signé les plus belles œuvres faisant apparaître le fameux « bleu de Sèvres ».

Retour en haut de page

Accueil